Réflexions sur la Simplicité Volontaire et la Décroissance - Le site de Philippe Lahille

Simplicité volontaire et santé

En fait, la simplicité volontaire peut se conjuguer à tous les modes et à tous les temps ! Dans chaque circonstance de notre vie, dans chaque geste quotidien, elle peut orienter notre façon d’être, de penser, d’appréhender le monde et d’y trouver sa place.
C’est tout aussi vrai en matière de santé !
 
La santé et la maladie ne sont pas des choses étrangères à nous même que nous devrions confier aux médecins. Bien au contraire, nous devons nous en rendre maître autant que possible.
Tout d’abord, notre état de santé est quasi systématiquement la conséquence de notre mode de vie, de nos choix alimentaires, de notre état psychologique ou émotionnel. Même des maladies virales, pour lesquelles on pourrait croire qu’elles nous tombent dessus au hasard des contaminations, ne nous atteignent pas de manière si fortuite que cela. Notre hygiène de vie nous protègera plus ou moins, notre bonne santé générale et la qualité de nos défenses immunitaires feront que nous serons ou non contaminés. Nous sommes les acteurs de notre propre santé et à ce titre notre premier médecin. L’autre, celui qui porte la blouse blanche, ne devrait intervenir qu’en secours.
 
Or, trop de personnes délèguent systématiquement leur santé au corps médical. Elles se soucient peu de leur hygiène de vie et consultent le médecin au moindre dérèglement. Mieux vous entretiendrez votre voiture et moins souvent vous l’amènerez chez le garagiste. Il en va de même avec votre corps.
Se soigner soi-même n’est pas toujours facile, ne pas tomber malade est plus aisé. Il faut bien sûr privilégier la prévention et être à l’écoute de son corps, apprendre à interpréter les alertes qu’il nous envoie pour réagir au plus tôt. Dès les premiers symptômes, si nous les interprétons correctement, il est plus facile d’enrayer la maladie. Ce, au moyen, de préférence, de méthodes naturelles. L’homéopathie, les huiles essentielles et bien d’autres thérapies douces permettent de se maintenir en bonne santé à moindres frais sans polluer notre organisme de molécules chimiques.
 
Adopter un mode de vie sobre et frugal, c’est déjà se construire une santé de fer. Pensez au régime crétois ou à l’hygiène de vie des habitants d’Okinawa au Japon qui pour beaucoup vivent centenaires en parfaite santé. L’excès, dans quelque domaine que ce soit, est la première source de dérèglement, donc de maladie.
 
Cultiver son jardin, manger ses propres légumes, acheter des aliments bio, manger moins de viande, préparer soi-même ses plats, avoir une activité physique et vivre proche de la nature sont autant d’atouts-santé que vous mettez de votre côté.

Et lorsque la maladie survient malgré tout, apprenez à vous soigner par vous-même. Notez les traitements naturels qui auront été les plus efficaces et créez ainsi votre propre « carnet de santé », vos posologies sur mesure. Nous avons tous nos fragilités, nous sommes sujets à certaines maladies plus qu’à d’autres… Il est facile, année après année, d’apprendre à y remédier soi-même.

Devenons responsables de notre santé ! Il ne s’agit pas de nier l’utilité des médecins (et de leurs médicaments) mais laissons leur le soin d’intervenir dans les cas inhabituels et plus graves.






 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement