Réflexions sur la Simplicité Volontaire et la Décroissance - Le site de Philippe Lahille

"Vous ne parlez pas de spiritualité dans votre livre..."

Voilà une remarque qui m'a été faite à plusieurs reprises, et à laquelle je peux répondre ici.

Ce n'est pas un oubli. L'idée m'a effleuré quelques secondes, mais pas davantage. J'y ai renoncé immédiatement. Je me souviens avoir été séduit (comme des dizaines de milliers de lecteurs avant moi) par le sympathique livre "L'art de la simplicité" de Dominique Loreau... jusqu'à ce que j'arrive à la dernière partie de son ouvrage où elle démontre que la voie de la simplicité mène immanquablement à une recherche spirituelle, et que celle-ci ne peut s'exprimer idéalement qu'au travers du Zen. Je fais court mais c'est l'idée générale, en tout cas son expérience personnelle, respectable et non moins cohérente.
S'il est vrai que Zen et Minimalisme se font écho, l'engagement dans une voie spirituelle reste avant tout une démarche personnelle.
J'ai abordé dans mon ouvrage sur la Simplicité Volontaire à peu près tous les aspects de la vie quotidienne. J'ai insisté longuement sur le fait que la SV est un formidable outil de développement personnel. En effet, se désencombrer de biens matériels futiles, se désengager de relations superficielles, abandonner les loisirs passifs et abrutissants, c'est retrouver du temps pour soi, c'est reprendre sa vie en main, recréer du lien, laisser exprimer sa créativité, s'ouvrir aux autres et au monde.
Vivre simplement n'est pas vivre tristement, c'est accéder à une nouvelle joie de vivre, à une plénitude, c'est s'accomplir.
Pour certains, cela se traduira par l'engagement dans une voie spirituelle, voire religieuse, car c'est de cette manière là qu'ils arriveront à sublimer leur vie.
D'autres, que nous qualifierons de libres penseurs, n'auront pas cette aspiration. Ils ne rechercheront pas un sentier tout tracé mais le défricheront à leur convenance, loin de tout dogme.
Nous entrons là dans la sphère de l'intime et je suis resté au seuil de cette porte.
La simplicité volontaire sera mise en pratique différemment par chacun de nous, pour des motifs différents, avec des aspirations différentes et des résultats tout aussi différents (si vous avez en magasin 3 synonymes de "différent", je suis preneur...).
C'est pour cette raison que mon petit guide, "Vivre simplement pour vivre mieux", ne fait que proposer des idées. Je n'énumère pas ce qu'il est bien de faire ou de ne pas faire, je ne suis pas un donneur de leçons (en tant que lecteur, je ne supporterais pas qu'on me parle ainsi). Chacun va piocher dans ce guide les conseils qui lui conviennent le mieux, ceux auxquels il adhère naturellement, ceux qui l'enthousiasment. Ce qui est bon pour l'un ne l'est pas toujours pour l'autre. Chacun a son vécu, son bagage, son point de départ et la destination qu'il se fixe, et à chacun de trouver les sentiers et les outils adéquats.
S'ils passent sous les fourches caudines d'une religion et qu'on y trouve son compte, pourquoi pas. Mais je ne peux recommander cette voie plutôt qu'une autre.

Alors j'ai botté en touche...


 

 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement